Image ONØVE(C4FM-1.1ØQ) 439,Ø875 MHz (-7,6) CTCSS 74,4
QSO de Section GDV
Dimanche: 10h local 144,6625 SSTV - 10h45 local 3.655 LSB - 11h local 145.350 FM
LES PROCHAINES REUNIONS DES SECTIONS UBA EN PROVINCE DE LIEGE
GDV Mardi 5 septembre 2017 20h - Ecole du Nord Rue des Prairies, 8 4800 Verviers - Juillet Août date et lieu à définir.
LGE Samedi 18 septembre 2017 14h - Ecole des Biens Communaux Place de la Liberté 15 4100 Seraing
RAT Samedi 8 juillet 2017 14h30 - Salle Batifix 27, rue de la Vaulx 4621 Retinne
RBO Vendredi 11 Août 2017 20h - Hubertushalle, Limburger Straße 280, 4710 Lontzen

Discours prononcé ce 17 juin 2017.

Flash - Lu ou Entendu
Avatar de l’utilisateur
ON3TE
Messages : 259
Inscription : sam. 18 juil. 2009 06:59

Discours prononcé ce 17 juin 2017.

Messagepar ON3TE » dim. 18 juin 2017 11:53

A la demande de certains, je publie ici le discours que j’ai eu le plaisir de prononcer ce samedi 17 juin 2017 dans le cadre des célébrations entourant le 95e anniversaire du Radio-Club Belge de l’Est.
jpg.jpg

Mes chères amies, mes chers amis,

Nous tenons d’abord à saluer la présence de Monsieur Claude van Pottelsberghe de la Potterie (ON7TK), Président national de l’Union Royale Belge des Amateurs-émetteurs. Quatre cents kilomètres pour nous voir, nous en sommes très touchés !

Nous sommes heureux de la présence Monsieur Jacques Debouche (ON5OO) que vous allez entendre dans quelques instants. Il est le Vice-président francophone de l’U.B.A.

Et enfin, est aussi parmi nous, Monsieur Stefan Dombrowski (ON5TI) qui est le secrétaire francophone de l’U.B.A.

Nous saluons la présence de radioamateurs d’autres sections ainsi que de celles et ceux qui ont voulu en savoir un peu plus sur notre loisir.

Et enfin, nous sommes très heureux que des descendants de notre illustre ancêtre, Monsieur Laurent Henrotay, soient des nôtres.

Je tiens aussi à remercier les mousquetaires du G.D.V. qui ont permis d’organiser cette après-midi : Jean ON4KJR, Henri ON2HM et Christian ON7KC.

En m’engageant devant vous à ne pas discourir pendant de trop longues minutes, je sais que je vais occulter une bonne partie des 125 ans d’histoire que je ne pourrai quand même pas évoquer.

Avec brio, notre ami Pierre Stoffel (ON4PS) vient d’en tracer une partie seulement et je le sais frustré de tout ce qu’il avait encore à nous apprendre.

Ses recherches d’historien lui ont permis de lever bien des doutes et parfois des lièvres. Son travail remarquable en tous points ne se limite pas à notre seule ville de Verviers.

Le radio-amateurisme n’a pas de ville, pas de province, pas de région, pas de pays. Il ne connaît pas de frontière, pas de continent. D’ailleurs que serions-nous sans l’espace qui nous surplombe ?

Donc son histoire ne s’écrit pas qu’en vert sur fond blanc !

Pierre, je tiens à te remercier au nom de chacun d’entre nous pour cette présentation.

Pour ma part, je ne suis pas historien et je vais être parcellaire et imprécis. Que les puristes ou les contemporains de certains faits me le pardonnent.

Nous célébrons aujourd’hui le 95e anniversaire de la création du premier radio-club belge, le Radio Club Belge de l’Est, ce fameux R.C.B.E.

Mais il faut remonter encore de trente ans en arrière pour englober la naissance et la jeunesse de Monsieur Laurent Henrotay qui fut à la base de cette création.

Laurent Henrotay est né à Chaineux, petit village situé à mi-chemin entre Verviers et Battice, le 8 novembre 1892.

Passionné très jeune par l’électricité, il découvre les possibilités offertes par la radio-électricité à une époque où ce qui allait devenir nos ondes courtes semblait voué à une inutilité définitive.

Les radioamateurs étaient déjà, à cette époque, des découvreurs, des inventeurs, des novateurs.

La passion de Laurent Henrotay pour la radio, la T.S.F., le guida à en faire sa profession. Il tint commerce à Verviers : en Crapaurue puis à Mangombroux.

Regroupant autour de lui quelques passionnés, il fonda en juin 1922, il y a 95 ans, le premier radio-club de Belgique.

Lui et ses amis se livrèrent à des contacts à travers l’Europe puis bientôt, en 1925, ce fut l’Amérique, si lointaine en ces temps. Lindbergh ne devait quitter New-York pour Paris que deux ans plus tard !

Laurent Henrotay devint naturellement le premier président du Radio-Club Belge de l’Est. Il fut également délégué au Congrès International des Amateurs de T.S.F. On le vit aussi dans différentes instances relatives à notre loisir.

Pendant le deuxième conflit mondial, lui et ses pairs s’illustrèrent, grâce à leurs compétences dans les transmissions radio, au sein de la Résistance. Trop nombreux furent ceux qui payèrent de leur vie leurs actes de civisme et de bravoure. D’autres ont connu les geôles allemandes. Beaucoup y laissèrent leur santé.

Après la guerre, notre loisir a retrouvé ses buts paisibles, sociables, transfrontaliers. Si tous les gars du monde voulaient se donner l’antenne.

Il ne fut pas simple de retrouver des descendants de Monsieur Henrotay. Les descendances par les dames sont le casse-tête des généalogistes. Nous sommes cependant heureux d’accueillir quelques branches contemporaines de l’arbre familial initié par Monsieur Henrotay.

Sa fille Laurette, ses petites filles Yvette et Jocelyne sont parmi nous et il nous est agréable de les fleurir.

Laurent Henrotay est décédé à Verviers, le 16 décembre 1967, dans sa 76e année, après une vie familiale, professionnelle, sociale et civique bien remplie.

Aujourd’hui, le radio-amateurisme verviétois se conjugue sous la bannière du G.D.V., devenu à nouveau section de notre U.B.A. nationale, après avoir vécu une quarantaine d’année sous forme d’A.S.B.L.

La première réunion du G.D.V. a eu lieu le 27 février 1962. J’avais deux ans et quatre semaines ! Ça se passait ici tout près, Place du Martyr, dans un café au nom bien guerrier : Le Tank.

Un des créateurs de ce Gang de Verviers vient d’être mis à l’honneur par l’Union Royale Belge des Amateurs-Émetteurs, il s’agit de notre ami Léon ON4PL. L’U.B.A. vient de lui conférer le titre de membre d’honneur.

Comment devient-on radioamateur ?

Chacun son parcours, évidemment.

Pour ma part, mon itinéraire a été jalonné de doutes, d’expériences, d’écoutes, de voix, de conseils, d’amitiés. Et si je passe ma mémoire en revue, je me souviens, au début, d’une activation imaginée par Félix ON5GD à l’école Don Bosco, dans laquelle j’étais élève. J’avais quinze ans. C’étaient les débuts de la S.S.T.V. Fascination !

Nous étions deux à Don Bosco à avoir choppé le virus. Mon camarade de promotion n’habite plus notre région, mais il est toujours « radio-actif ».

Je me souviens de l’accueil du regretté Pierre ON4AU qui était président du club quand j’y suis arrivé pour la première fois. Je me souviens des cours dispensés chaque semaine avec talent, avec compétences (au pluriel) et avec humours (au pluriel aussi) par Noël ON6FN. En ces temps, on piochait encore du morse à l’examen.

Je me souviens avoir passé une nuit avec Léon ON4PL. Il n’aime pas que j’en parle. Mais c’est pourtant la stricte vérité. Nous faisions bande à part, si j’ose dire. C’était pour un contest 2 mètres et 70 centimètres. Il y a prescription.

Plus proche de nous, j’ai dans ma mémoire mon retour vers la radio, alors que le club était sous la vigilante tutelle de Christian ON7KC.

J’ai aussi en mémoire le temps qui m’a été consacré, à moi et à d’autres, par Jean ON4KJR, Henri ON2HM et Christian ON7KC pour que je passe le certificat de base.

Voilà comment on se retrouve président de section et en train de faire un discours. Je vous promets que je ne l’ai pas fait exprès ! Je vous ai donné les indicatifs des coupables !

Notre club est vivant. Et nous ne pouvons que nous en réjouir. L’activation de la semaine passée, Place Verte, en est la preuve. Cette après-midi en est une autre preuve. Et le prochain JOTA du mois d’octobre en sera une nouvelle manifestation.

Notre hobby ne doit pas, ne peut pas, ne veut pas s’écrire uniquement au passé, même si ses pages d’histoire en font la noblesse.

Il faut que, sur les ondes, de nouvelles voix se fassent entendre. En cette même année, le G.D.V. s’est enorgueilli d’un membre d’honneur, mais nous comptons également un nouvel ami licencié, ON3OLI Olivier. Le suivant devrait être Rodrigue. Cette section est vivante.

Nos succès répétés lors des Fielddays sont également autant de temps forts. Nous avons relâché la pression cette année, parce que notre lieu de prédilection n’était pas libre. Mais c’est juste une pause ! Nous allons revenir, quitte à allonger l’étagère sur laquelle s’alignent nos trophées.

L’indicatif OR95RCBE se diffuse sur les ondes depuis le 1er juin. Nous sommes à mi-parcours et déjà à plus de mille contacts, toutes bandes et tous modes confondus ont été réalisés !

Quelques articles dans la presse, et les retours que nous en avons, nous prouvent qu’il est possible d’intéresser le public. Pas forcément de multiplier les conversions à l’infini, mais quand on prend le temps d’expliquer ce que nous faisons, l’accueil est vraiment intéressé.

Hélas, notre hobby est méconnu. À preuve anecdotique cette reculade d’un membre du personnel de notre police communale qui a voulu savoir ce que nous allions écouter comme fréquences au milieu de la place publique avant de donner son aval pour la mise en service de notre station la semaine passée. Petit temps didactique d’un de nos membres auprès de son collègue et l’affaire était réglée.

Lors de cette activation, nous avons converti un nouveau membre. Mais nous avons également eu des contacts fructueux avec nos édiles. Un enseignant projette d’intégrer une activité en lien avec notre loisir pour l’année scolaire prochaine. Il s’agit d’une classe de sixième primaire d’une école verviétoise.

Quand abaissera-t-on l’âge légal qui ouvre le droit d’empoigner un micro dans notre pays ? Montrer et expliquer, c’est bien. Mais toucher du doigt, c’est mieux ! Il faut cueillir le blé quand il lève, pas quand il est trop mûr. Il faut s’insinuer dans les jeunes esprits avant que les technologies modernes ferment la porte à l’intérêt que représente la radio.

Dans notre section, mais certainement dans de nombreuses autres, nous ne demandons qu’à passer le relais. À rendre ce que nous avons reçu de nos anciens. Et au G.D.V., nous savons qu’il y a moyen de susciter de l’intérêt chez les jeunes. Nous le constatons à chaque JOTA, cette journée de radio réservée aux scouts.

C’est sur cet espoir que je voudrais conclure et avant d’être trop long.

Les anniversaires, c’est bien ! Mais les projets, c’est chouette aussi !

Je ne vais pas terminer en souhaitant une longue vie au radio-amateurisme à Verviers, l’objectif est déjà atteint.

Mais nous vouons une longue vie au radio-amateurisme à travers le monde et aux amitiés qui en naissent.

Je laisse la place à Jacques Debouche, ON5OO. Il va nous parler d’avenir.
Louis - ON3TE
CM GDV/UBA

Avatar de l’utilisateur
ON2HM
Messages : 179
Inscription : ven. 06 mars 2009 14:35

Re: Discours prononcé ce 17 juin 2017.

Messagepar ON2HM » dim. 18 juin 2017 19:07

Encore merci Louis pour ton discours !
Belle présentation, belle synthèse ... tout venait du coeur ... et a su toucher les nôtres :D
Henri Massart - ON2HM
Relations publiques et secrétariat GDV


Revenir vers « GDV NEWS »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité